Lille

Publié le 22 Août 2012

Je suis allée hier à Lille, en train, avec une copine qui fait des recherches généalogiques un peu compliquées.

Je ne vais pas raconter sa vie ici, mais sachez que nous sommes d'abord allées à la Mairie, où nous avons été reçues par une personne vite "débordée". Imaginez, 2 personnes en même temps voulant consulter les registres des actes de naissances, la foule!

Le gratte-papier de l'époque utilisait des abréviations et des ornementations dignes des enluminures médiévales...Distinguer un 3 d'un 5, voire d'un 8 était loin d'être évident, et comme à chaque fois il fallait demander le livre qui correspondait à l'acte, la personne "débordée" avait fini par se trouver du boulot loin de nous en nous laissant en plan...

L'une de ses collègue a fini par avoir pitié de nous et est venue nous aider à déchiffrer les pattes de mouche des écritures du début du siècle dernier.

Nous avons trouvé, ou plutôt, comme nous n'avons rien trouvé là, nous sommes parties explorer une deuxième possibilité...

Direction le Conseil Régional - mais nous voulions d'abord téléphoner pour ne pas aller jusque là pour rien. L'hôtesse d'accueil de la mairie (pas celle des registres!) nous dit "ah je peux pas vous renseigner, l'ordinateur est en panne... Un annuaire papier? un quoi??? ah non, on n'a pas ça" et elle se recroise les bras en papotant avec l'agent de sécurité qui garde l'entrée, détecteurs de métaux et toussa (juste pour info, cher agent de sécurté, votre détecteur ne marche pas, je suis entrée et sortie avec mon opinel dans mon sac sans alerter personne).

Bref, un usager nous renseigne, nous indique la route et nous arrivons au Conseil Régional, où une dame charmante se met en 4 pour nous aider. Elle nous indique où nous pourrons trouver une réponse, nous trace le chemin sur le plan que nous avions (cher responsable des ressources humaines de la Région: gardez cette personne, augmentez-la, elle le mérite bien).

Nous trouvons l'autre bâtiment, la personne à l'accueil appelle "quelqu'un qui pourra nous aider" - un monsieur arrive, nous accueille dans un minuscule bureau et nous explique la marche à suivre pour obtenir le laisser-passer nécessaire pour consulter les registres top-secrets des adoptions, abandons et pupilles de la Nation... (Monsieur, merci de votre empathie).

Voilà, nous avons couru d'un bâtiment à un autre (Lille, c'est grand!) et je n'ai pas pris le temps d'en faire des photos, je ne voulais pas stresser ma copine qui l'était déjà assez.

Une fois que nous avons fait toutes ces démarches, je n'ai pas eu le courage de remarcher jusque là!

Nous avons repris un peu de force à l'ombre de la Treille après avoir mangé un wok en terrasse...

lille velo

(ça pousse vite, le liseron, hein)

Le tortillard du retour s'arrête à toutes les gares, ça change du TERGV du matin, le temps de trajet est doublé. J'ai voulu faire des photos du paysage, mais les vitres étaient pleines de buée entre les carreaux.

Et vous vous faites des recherches généalogiques?

Rédigé par Wilmo

Publié dans #la ménagère de plus de 50 ans

Commenter cet article

Mary 22/08/2012 12:27


Pas de recherches généalogiques ici le complexité de la chose n'est pas pour m'encourager.

Wilmo 22/08/2012 13:02



pareil pour moi, mais j'ai rencontré des gens qui le faisaient justement parce que c'était compliqué et long et incertain... si si! des gens très bien, à part ça