être "polar"

Publié le 7 Novembre 2008

J'avais lu, il y a longtemps de ça déjà, que lorsqu'on était dans une situation donnée, on rencontrait plein de gens dans le même cas.
Du moins, c'est l'impression qu'on avait, disait l'auteur - parce que en fait, ces gens avaient toujours été là...
C'était simplement nous qui devenions plus attentifs.

Nous étions "polar", polarisés.

j'ai lu il y a quelques jours, un article chez Julie, et regardez ce que j'ai vu hier, tout frais repeint:


Est-ce que je l'aurais vue, cette porte, si je n'avais pas lu ce qu'elle disait du rouge?

Au passage, je trouve ça une bonne idée, de  demander aux gens de venir habillés de rouge à mon enterrement - enfin à ma crémation.
Toute une file de gens en rouge sur la digue, pour aller disperser mes cendres au bout de la jetée... oui ça me plaît bien.
Est-ce qu'on peut déclarer ses dernières volontés sur son blog?

Rédigé par WilmoKasal

Publié dans #wilmo

Commenter cet article

Mary 09/11/2008 15:12

ils sont où les parents? hein? hein? ils sont où?vive la bretagne!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

wilmo 09/11/2008 15:03

Les parents sont priés de faire respecter le calme qui sied à une telle cérémonie!

Mary 09/11/2008 13:43

En bretagne on accepte toutes les couleurs de robe. Vive la Bretagne

Tata Huguette 09/11/2008 13:36

Dans le Gers, on est mieux en jaune !VIVE LE GERS !

Mary 09/11/2008 01:27

Jaune ou pas: vive la Bretagne

wilmo 08/11/2008 20:35

MARY: je peux toujours demander qu'on m'emmène en promenade une dernière fois au bout de la jetée, et puis... "oups, j'ai glissé, chef"... TATA: et quel jour t'arrangerait le mieux? lolquoique, un bel arc en ciel de couleurs... en tout cas, PAS de noir ni de foncé!donc, oki, tu peux venir en robe jaune

Tata Huguette 08/11/2008 19:27

Je viendrai plutôt avec ma robe jaune. Mais pour ça, faut que tu choisisses de mourir en été...

Mary 07/11/2008 11:46

Je peux pas te dire, tu peux toujours les écrires pas sure qu'elles soient respecter. Après faut voir si légalement t'as le droit de disperser des cendres dans la mer et ce que tes survivants voudront faire. Mon grand père voulait qu'on le répnade dans son village natal, mes cousins ont refusés il croupit au dans une urne au fond d'une tombe.